Créer mon blog M'identifier

C’est vendredi, un seul mot d’ordre mes ami(e)s !

Le 5 avril 2013, 00:01 dans Humeurs 0

N’ouspillez pas vos mômes en disant que les jeunes ne surfent que sur des reprises. Jugez plutôt !

Chevalier est la vedette à l’affiche de Dédé, une opérette de 1921 présentée aux Bouffes Parisiens.

En 1934, le moral des Français baisse de plus en plus…ce sera Albert Préjean qui leur remontera le moral avec cette reprise sans risque du tube de Chevalier aux Bouffes !

Il a 40 ans et prêtez bien l’oreille ! Il a enfilé les charentaises vocales du grand Maurice. C’est un acteur magnifique !

Vous avez donc le bonjour d’Albert !

Encore une anecdote ? Vous êtes gourmand(e)s ! Vous en aurez deux parce que c’est vous.

Il sera en 1957 le premier Monsieur Loyal du Cirque Jean Richard. Et, en 1979, il confie tous ses souvenirs à Patrick Préjean, son fils…acteur et voix admirable de nombreux dessins animés et pubs !

albert-prejeanpatrick-prejean

Crédits, http://www.dailymotion.com, http://www.myfrenchfilmfestival.com, http://www.unifrance.com

La France vacille pour une affaire politique à deux balles !

Le 4 avril 2013, 15:23 dans Culture 0

S’est-il donné la mort ou, comme le titre le Canard Enchaîné, s’est-il « suicidé d’une balle tirée à 3 mètres  » ?

Une chose est sûre, cette balle est une délivrance pour une partie du pouvoir. Un député-maire qui aide au détournement de 200 millions, sous les yeux complices d’un directeur de banque, ça commence à agiter au delà du landernau.

Des ministres ont étouffé l’affaire. Ils savaient. ILS SAVAIENT !

Des parlementaires corrompus ont profité de ce système. La curée est proche : parlementaires, juifs, hommes de finance, parfois réunis sous une même identité. La deuxième balle, celle que se réservera le chef de la section financière en charge de l’enquête, ne calmera pas les esprits. Il faudra du sang !

Non, c’est pas lui.

C’est l’affaire Stavisky, 1934.

Un savoureux mélange d’escrocs et d’hommes politiques, de magouilles étouffées par le pouvoir en place, de suicides étranges et, au final, de populisme. Ce terme, apparu en 1929 chez Lemonnier, a tout son sens. Un gouvernement déchu plus tard, celui de Chautemps, poussé par un Léon Daudet au mieux de sa forme en pompier incendiaire, les ligues fascistes sont à l’attaque pour renverser le régime.

16 morts et 657 blessés. Les émeutes du 6 février 1934 devaient tout changer, assainir la moralité politique et la finance.

François, n’entends tu rien venir ?

 oreilleaffaire_stavisky_1934_l_humaniteLeMatin7fevrier1934288

Crédits : http://www.terredecrivain.com, http://www.culture-universelle.over-blog.com, http://www.affaires-criminelles.com, http://www.radiofranch.blogspot.com

Le guide des derniers vrais zincs parisiens

Le 4 avril 2013, 08:21 dans Livres 0

Cliquer pour accéder à l'original

Les zincs parisiens ce sont un peu les gardiens de l’âme de la ville de Paris. On y va avant tout pour leur atmosphère, pour se mettre au chaud ou partager un verre entre amis. Ils commencent petit à petit à disparaître, mais certains résistants ne plient pas et continuent à préserver ce morceau d’histoire de notre capitale. Ce sont ces résistants qui sont présentés dans l'ouvrage «Au Vrai Zinc Parisien».

Voir la suite ≫